Biographie

Martín Oro

Martín Oro

D'origine italienne, le contre-ténor suisse-argentin Martín Oro vit ses premières émotions lyriques en tant que petit chanteur au Chœur d'Enfants du Teatro Colón de Buenos Aires. Parallèlement il étudie l'alto, se perfectionnant plus tard dans la classe de Youri Bashmet au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Il fixe son choix sur le chant et il accomplit des études supérieures avec les meilleures mentions, aux Conservatoires de Fribourg et Neuchâtel, ainsi qu'auprès de la prestigieuse Schola Cantorum Basiliensis, en Suisse.

Très apprécié pour la chaleur, la puissance et la grâce de sa voix d'alto, il a eu l'occasion de travailler avec d'illustres collègues tels que Cecilia Bartoli, Maria Bayo, Philippe Jaroussky, Emma Kirkby, Jennifer Larmore, Sara Minguardo, et sous la direction de personnalités telles que Rinaldo Alessandrini, Michel Corboz, Martin Gester, Nikolaus Harnoncourt, René Jacobs, Alessandro De Marchi, Marc Minkowski, Christophe Rousset, Jordi Savall, Jean-Christophe Spinosi, Helmuth Rilling, etc.

Parmi les nombreux rôles qu'il a tenus figurent Ottone, Arnalta, Nutrice, Anfinomo et Pastore dans L'Orfeo (Teatro alla Scala di Milano - Teatro Strehler di Milano) « L'incoronazione di Poppea » (Opéra de Bordeaux - Teatro Avenida de Buenos Aires - Teatro Massimo di Palermo) et « Il ritorno d'Ulisse in Patria » de Monteverdi (Opernhaus Zürich) ; Artemide dans « Phaedra » de H.W. Henze et Tiresia dans « Antigone » de I. Fedele (Teatro dell Maggio Musicale Fiorentino - Prix Abbiati), Cesare, Tolomeo et Nireno dans « Giulio Cesare » (Opernhaus Zürich - Opernhaus Bern - Cité de la Musique de Paris), Orlando dans « Orlando » (Opéra de Bienne), Joad dans « Athalia » (Teatro Colón de Buenos Aires) ainsi que Dardano dans « Amadigi » (Teatro Olimpico di Roma) de Händel ; Grifone et Aristea dans « Orlando finto pazzo » et « L'Olimpiade » de A. Vivaldi (Théâtre des Champs Elysées - Teatro Regio di Torino) ; etc.

Son intense activité musicale est couronnée par plusieurs disques compacts. Martín Oro a enregistré des cantates et duos de Benedetto Marcello pour la maison « Tactus », L'Incoronazione di Poppea et Il Ritorno d'Ulisse in Patria de Monteverdi (Arnalta, Anfinomo) pour K617 et DVD pour Arthaus Musik, le Stabat Mater de G. Abos pour Cyprès, La Nemica d'Amore (Tirsi) de G. Bononcini pour Zig-Zag Territoires (Prix Charles Cros, Télérama et 5 Diapasons), Colpa, Pentimento e Grazia (Pendimento) de A. Scarlatti pour Harmonia Mundi, Athalia Giuditta de A. Scarlatti (Oloferne) pour Ambronay Editions, L'Ormindo de F. Cavalli (Ormindo) pour Panclassics, San Giovanni Battista de A. Stradella (San Giovanni) et « Il trionfo dell Tempo e dell Disinganno » (Disinganno), Davidis Pugna e Vittoria de A. Scarlatti, Le disgrazie d'Amore de A. Cesti pour Hyperion, Armida de Vivaldi (Tisaferno) pour Naïve, « Romances » (Récital solo) pour Arsis, L'Olimpiade de Pergolesi (Alcandro) pour Sony, etc.

Martín Oro a reçu le prix « Velutti » en Italie, ainsi que le prix à la culture « Network » en Suisse.

Site web : http://martinoro.com

Programmes interprétés avec nous