Biographie

Charlotte Müller Perrier

Charlotte Müller Perrier

Sa récente Violetta dans Traviata de Verdi avec l'Opéra du Rhône a obtenu un très grand succès populaire. Ailleurs sur scène, Charlotte Müller Perrier fut également Belinda (Dido and Aeneas) au Grand Théâtre de Genève, Don Ramiro (La finta Giardiniera), la Contessa Ceprano (Rigoletto), et une Brautjungfer (Freischütz) au Théâtre Municipal de Lausanne. Avant ses débuts à l'opéra, elle s'est consacrée à une intense activité de concertiste qui la conduisit dans les grandes salles de concert et festivals européens.

Dans son répertoire de prédilection, des compositeurs tels que Bach, Mozart, Mendelssohn, Poulenc, et Rossini la portèrent au Japon, aux USA et en Amérique du Sud. Charlotte Müller Perrier a eu la chance de travailler avec des chefs tels qu'Hervé Niquet, Reinhard Goebbel, Corrado Rovaris, Lorenzo Turchi-Floris, Jonathan Brett Harrison, Jean-François Monot, Michel Corboz, Simon Halsey et Jonathan Darlington et de se produire avec des formations telles que l'Orchestra di Padova e del Veneto, l'Orchestre de Chambre de Lausanne, l'Orchestre de la Fondation Gulbenkian de Lisbonne, le Sinfonia Varsovia et l'Orchestre de la Suisse Romande. Elle a également été invitée à collaborer avec Maurice Béjart pour son spectacle La voix humaine et la danse.

Plusieurs de ses concerts ont été transmis en direct ou en différé par les chaînes de télévision ARTE et MEZZO, et elle s'est produite en mondovision sur la chaîne vaticane TELEPACE lors du concert de gala de la finale du concours international de musique sacrée de Rome.

Elle a été lauréate de la bourse Colette Mosetti, et finaliste de plusieurs prestigieux concours internationaux d'opéra et de musique sacrée en Italie (notamment le Concorso Internazionale Riviera Adriatica, Premio Beniamino Gigli) et en France (Voix nouvelles) et a été sélectionnée pour se produire au concert de gala du Teatro Rosetum de Milan pour les Voci Nuove.

En enregistrement, on peut l'entendre dans le Requiem de Gounod (Mirare) sous la direction de Michel Corboz et dans Ad Vesperas Beatae Mariae Virginis de Claudio Monteverdi (Cascavelle) avec Laurent Gendre. Charlotte Müller Perrier a obtenu le diplôme de virtuosité du Conservatoire de Lausanne avec les félicitations du jury. Elle s'est perfectionnée ensuite avec G. Canetti et U. Finazzi à Milan, puis en Suisse avec R. Bersier et A. Di Giantomasso.

Programmes interprétés avec nous